COMMUNAUTE DE COMMUNES DES VALS ET PLATEAUX DES MONTS LACAUNE

Menu de navigation principal

Fil d'ariane

UN PEU D'HISTOIRE

La Communauté de Communes des Vals et Plateaux des Monts de Lacaune a été créée le 27 décembre 1999 par regroupement de 6 communes : Ferrières, LaCaze, Le MasNau MasSuguies, Saint Pierre de Trivisy, Saint Salvi de Carcavés et Vabre. Elle reçoit, fin 2001, l’adhésion de deux nouvelles communes : Le Margnes et CastelNau de Brassac.

Lors de sa création, dans un souci de cohésion territoriale, le siège social de la Communauté de Communes a été décidé sur la commune de Vabre. Après avoir passé quatre années dans les bâtiments de la Mairie, la Communauté a pu intégrer ses nouveaux locaux l’été 2003.

Constituée dans un souci de coopération intercommunale, la Communauté de Communes a très rapidement mis en place des projets en lien avec ses compétences :

Action de développement économique

facade ccvpmlLe développement économique est une des priorités de la Communauté qui réalise chaque année de nombreux projets pour ses communes membres. Ainsi, depuis la création de la structure en 1999, 8 projets ont pu voir le jour : Construction d’un atelier de découpe de viande sur la commune de Castelnau de Brassac, installation des entreprises « du sol au plafond » et « Viala construction » à Vabre, aménagement de la zone d’activité et construction de l’hôtel d’entreprise à Vabre, musée du protestantisme en Haut-Languedoc à Ferrières, Aventure Parc à Saint Pierre de Trivisy et mise en place de zones de développement éolien sur l’ensemble du territoire.

Toutes ses actions ont contribué et contribuent au développement économique de la vallée par l’accueil de structures, la création d’emploi, le développement touristique ou la gestion de l’énergie.

Aménagement de l’espace

Pour bien vivre un territoire, il faut l’aménager. Au-delà des obligations règlementaires de réactualisation de plans locaux d’urbanisme, la communauté de communes a très vite senti le besoin de gérer l’espace.

Ainsi, après avoir réalisé des acquisitions foncières, ou créé des sentiers de randonnées, les communes membres ont à nouveau coopéré pour réaliser un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. La mutualisation des moyens et financement permet depuis longtemps de gérer le territoire avec égalité.

Environnement

La collecte, le tri et traitement des déchets ménagers étaient à la base de la première coopération intercommunale, à l’époque où le SICTOM des cantons de Vabre et Montredon Labessonié se chargeait de la collecte et du traitement des Ordures Ménagères.

Logo de la TrifylDepuis cette époque, de nombreuses choses ont changé. Tout d’abord, le Tri sélectif a été mis en place sur le territoire. La valorisation des déchets est aujourd’hui organisée par Tryfil. Ensuite, les moyens ont évolué, ainsi que les tournées de collecte. Enfin les cantons de Vabre et Montredon ne sont plus gérés ensemble mais séparément.

Les élus ont vite compris l’intérêt environnemental grandissant dans la réflexion collective. Forts de leurs connaissances, ils ont su être précurseurs en développant l’information, grâce par exemple au Salon BOIS-SOLEIL, qui propose chaque année de sensibiliser la population sur l’utilisation des énergies renouvelables.

Enfin, depuis 2005, le projet de restauration de la rivière Gijou avance doucement.

Ainsi, en l’espace de quelques années, la Communauté a su se placer sur le devant de scène environnementale en prouvant que le sujet était important. Cette certitude est aujourd’hui relayée au niveau national comme nous avons pu le voir lors du grenelle de l’environnement.

Création, aménagement et entretien de la voirie

Un territoire de monts comme le notre ne peut pas avancer sans une voirie en bonne état. Le sujet fut l’un des premiers à être abordé, à la création de la communauté de communes.
Nous pouvons nous enorgueillir d’avoir un réseaux routier bien entretenu. Ainsi, chaque année, une majorité des investissements de la Communauté sert à la création, à l’aménagement, à l’entretien de la voirie intercommunale et communale, et à leur signalisation.

Politique du logement et du cadre de vie

Avec les projets d’aménagement des cœurs de villages sur les communes de Lacaze, Saint Salvi de Carcavès, le Masnau Massuguiès, Castelnau de Brassac et le Margnès, le territoire a choisit d’investir de l’énergie, du temps et de l’argent dans la politique de logement et de cadre de vie.

Loin des considérations des grandes villes, les zones rurales ont aussi des difficultés de logements qu’il faut régler. C’est une des actions de la communauté.

Electrification

La communauté de communes assume aussi la création et l’entretien de l’électrification du territoire : Investissements d’entretien et de dissimulation de réseaux électriques, délégué au Syndicat Départemental d’Electrification du Tarn, investissement pour l’entretien de l’éclairage public.

Action sociale

Enfin, la compétence d’action sociale de la communauté de communes vise :

  • la mise en place d’actions en faveur de la jeunesse, de l’enfance, de la petite enfance et du périscolaire, d’une part,
  • la mise en place d’actions en faveur des personnes âgées par le biais du comité local d’information et de coordination « Sidobre Monts de Lacaune » d’autre part.

En dehors des compétences que peut avoir la Communauté de Communes, elle a souhaité se lancer dans un programme de coopération décentralisée avec la Roumanie et la Hongrie.

En 1998, un programme européen visant à préparer les pays de l’Est à intégrer l’Europe avait permis au Territoire d’accueillir des élus roumains et hongrois. L’objectif de cette rencontre était de leur faire visiter nos communes, rencontrer nos élus et associations locales et leur faire découvrir le fonctionnement de nos institutions.
C’est lors de ces rencontres que le maire de la commune roumaine de Botiza, Mme Ioana Trifoi, avait manifesté une forte motivation pour mettre en place une relation de coopération entre le pays vabrais et sa commune des Carpates.

À la fin de l’année 2000, à son invitation, un groupe d’élus des cantons de Vabre et Montredon avaient fait un séjour dans le petit village de Botiza.
Par la suite, des nombreux échanges ont eu lieux chaque année, au cours desquels des réflexions ont été entreprises afin de trouver des moyens d’apporter notre aide à ces territoires.

Ainsi une décision a été prise, non pas de les aider matériellement avec des outils qu’ils ne pourraient peut-être pas utiliser, mais financièrement afin d’embaucher un agent de développement sur leur territoire.
C’est ainsi que Maria Lapusan a pu être embauchée en 2004, avec le soutien de la Communauté de Communes.

Ce fut le début d’une longue coopération qui s’est rapidement transformée en jumelage.

Aujourd’hui, régulièrement, des habitants ou des enfants du territoire se rendent en Roumanie lors de voyages de jumelages. De même, nous sommes heureux d’accueillir nos amis roumains et hongrois lorsqu’ils viennent nous rendre visite.

Pied de page

Actualités

Aucune actualité n'est publiée.